Constructions en bois: Généralités

  Vous êtes ici :Constructions en bois >> Généralités

Il existe depuis longtemps de nombreux types de maisons en bois. Très répandues en Amérique du Nord, dans les pays Scandinaves, en Allemagne ou encore en Autriche, elles commencent progressivement à se développer en France. Leurs qualités sont exceptionnelles (thermiques, acoustiques etc...). De plus la mise en oeuvre et le coût sont autant d'arguments qui devraient séduire de plus en plus de futurs propriétaires.

Les principaux modèles constructifs sont :

  • la maison à structure poteau/poutre
  • la maison ossature bois
  • la maison en bois massif empilé (madriers, troncs ou rondins)
  • la maison en panneaux de bois massifs lamellés-collés

La maison à structure poteau/poutre 

La structure porteuse de la maison est constituée de poteaux et de poutres généralement en bois lamellé-collé, assemblés rigidement entre eux, qui lui donne une grande indéformabilité. Entre ces éléments porteurs sont insérés des baies vitrées qui, lorsqu'elles sont fixes, peuvent être installées sans recourir à une menuiserie intermédiaire, ou des éléments de murs qui peuvent être constitués d'une ossature bois (comme dans la maison à ossature bois décrite ci-après) ou d'un empilage de madriers comme dans le cas de l'ossature « à la Mégevanne » (région de Megève. Ces murs font office de remplissage et n'ont pas de rôle porteur. La construction peut se faire « sur site », mais gagne énormément en précision et en fiabilité à être réalisée en atelier. Ce type de construction permet de réaliser de grandes portées préservant de grands volumes libres et des façades très ouvertes. Sa complexité de réalisation la réserve habituellement à des réalisations de haut-de-gamme ou aux façades sud des constructions bioclimatiques.

La maison ossature bois

La maison ossature bois est la technique de construction la moins onéreuse et qui s’adapte le mieux à la plupart des styles régionaux. C’est donc la plus répandue. Les murs de la maison à ossature bois sont réalisés sur la base d’un « squelette » constitué de membrures de bois espacées de 40 ou 60 cm (en général) entre lesquelles sont placés les matériaux isolants. Cette technique de construction permet également une préfabrication de murs complets en usine, à l'abri des intempéries. L'achèvement du clos-couvert peut être obtenu en quelques jours seulement, car il n'y a pas de temps de séchage. La tendance à mieux isoler les maisons conduit de plus en plus à doubler cette ossature d'une isolation périphérique extérieure en matériau isolant lourd (type fibre de bois par exemple) qui améliore l'isolation, procure un meilleur déphasage thermique au bénéfice du confort d'été et supprime tous les ponts thermiques imputables à l'ossature bois.

la maison en bois massif empilé (madriers, troncs ou rondins)

Souvent appelée chalet, elle est constituée de murs en bois massif montés par empilement de madriers (finition rectangulaire), de rondins (finition lisse) ou de fustes (finition rustique).

la maison en panneaux de bois massifs lamellés-collés

Ce mode de construction est pour l’instant peu répandu en France. Il est par contre commun en Autriche et en Allemagne.Cette technique de construction bois est une combinaison des deux systèmes précédents : esthétiquement, il présente les mêmes intérêts d’aspect que la maison ossature bois (bardage, crépi, peint ou brut à l’extérieur sur isolation rapportée et multiples finitions possibles pour l’intérieur, y compris l'aspect bois naturel des panneaux), avec les performances du bois massif en terme d’inertie

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site